Merci, chère lectrice, cher lecteur, de faire de ce journal un acteur incontournable de la vie de quartier. Pour preuve la demande de droit de réponse de Mme Costes Dandurand, Maire déléguée au quartier 4.1, suite à un de nos précédents articles. Nous publions celle-ci, en faisant une exception sur la longueur puisque celle-ci fait plus du triple de l’article incriminé, et que nous maintenons l’essentiel de l’écrit objet du litige.

Par ce journal nous pouvons exprimer nos analyses qui convergent souvent avec vos vécus. Ainsi, si les récentes modifications du PLU reprennent des demandes que nous avions posées lors de la précédente révision, il n’en demeure pas moins que rien ne semble changer, sur le fond, dans nos quartiers, quant à la politique de densification. En effet des projets sont en cours ou annoncés mais sans envisager les équipements publics nécessaires du fait d’un afflux de population, ni prise en compte des graves problèmes de circulation. L’exemple le plus typique est le projet cœur de quartier Plana : des permis de construire sont annoncés dès fin 2015/début 2016, pour 90 logements, nombre très discutable, avec surtout rien pour le besoin en services publics, et ce ne sont pas quelques aménagements annoncés de certaines rues, aussi coûteux soient-ils, qui solutionneront les problèmes de transports et déplacements. Ainsi les difficultés persisteront, voire s’aggraveront, tant que la rue Louis Plana, la route d’Agde, l’avenue de Lavaur et le boulevard des Crêtes, n’auront pas une définition de leur rôle, et cela en lien avec le devenir de la gare Matabiau et du CEAT.. Aussi, nous ne désespérons pas d’être un jour entendu, notamment grâce à l’appui que vous nous apportez.

Nous continuerons donc, avec toujours autant d’enthousiasme, nos actions même si parfois des difficultés peuvent se faire jour. Nous agissons pour favoriser le lien social et faire vivre la diversité de nos quartiers. Ainsi à la demande de nos adhérents, nous avions envisagé la réalisation d’ateliers de cuisine pour notre fête l’Estivale. Quoi de plus chaleureux que la rencontre des cuisines aveyronnaise, iranienne, tarnaise, marocaine, basque, algérienne ou encore espagnole. Faute de mise à disposition des locaux nécessaires nous avons dû repousser notre projet de quelques semaines. Déterminés nous réaliserons ces rencontres, avec désormais l’idée de les multiplier.

Plus que jamais soyez acteurs de votre quartier, pour cela rejoignez-nous, vous avez toute votre place et vous nous enrichirez de vos idées et de vos expériences.

Le Conseil d’Administration

Télécharger (PDF, 1.6MB)