Marché de Plein vent

Sonnez trompettes, roulez tambours, il arrive !

N’est ce pas un mirage dû à de grosses chaleurs ? Non, la réalité est là, nous l’attendions depuis 2003 (voir notre journal n° 2) et, aujourd’hui, on peut le dire, la mairie l’a acté ! Il constituera, comme dans d’autres quartiers, un lieu de vie. Il permettra d’améliorer le choix et la qualité de nos achats alimentaires mais, véritable espace social, il favorisera aussi les échanges, les rencontres.

Tout ceci grâce à la motivation, doublée de la pugnacité de personnes de l’association et des habitants du quartier, qui ont cru et investi ce projet, qui ont été entendus, enfin, par la municipalité.

Le long du projet trois questions ont constitué nos préoccupations : le choix du jour, le lieu possible et le choix des commerçants en fonction de leurs activités et de la qualité de leurs produits, locaux de préférence.

Le jour : il correspond au souhait exprimé par les habitants en réponse aux nombreux questionnaires distribués en divers points du quartier. L’enquête, réalisée auprès de plus de 250 personnes, de tous âges, de différentes positions sociales et situations familiales, mais aussi auprès des commerçants sédentaires, a révélé, à la majorité, le choix du samedi matin.

Le lieu : un site, inespéré, s’est dégagé après de nombreuses propositions ayant fait l’objet de débats. Le lieu doit permettre une accessibilité à pied ou en vélo, en transport en commun, en voiture. Le marché se situera à 10mn en bus d’Amouroux, avec 2 arrêts du 19 devant, en plein cœur du quartier, à proximité de la place Soupetard, le long de la rue Louis Plana, face à la cité Juncasse. Installé sur le terrain propriété d’Habitat Toulouse, cité G Hyon, une convention avec la municipalité sera signée d’ici début septembre. L’ouverture du marché se fera donc, après un réaménagement du terrain, pour fin septembre, début octobre.

Les commerçants : durant ces derniers mois, pour composer ce marché, nous avons parcouru ceux des alentours. Nous sommes allés au devant des commerçants, les informant de ce projet et les invitant à faire une demande officielle pour obtenir un droit de place. En respectant les desideratas des habitants, suivant l’enquête menée, nous les avons rencontrés en fonction de leurs activités et de la qualité de leurs produits. Une commission spécifique des services de la ville se tiendra avant le quinze septembre pour sélectionner et valider la demande de ces commerçants.

Voici quelques types de commerçants ayant, déjà, déposé une demande officielle : deux marchands de légumes et de fruits dont un producteur, pratiquant l’agriculture raisonnée utilisant moins de pesticides, de produits chimiques, un marchand de charcuterie de Lacaune et fromager, un poissonnier (enfin !), un marchand des produits de la ferme à Beaupuy, un traiteur présentant des plats cuisinés faits maison, un marchand de poulets rôtis et un d’olives, un producteur de vin des Corbières, un marchand de café, mais aussi un étal de mercerie, coutellerie, un rempailleur de chaises, un ou deux bouquinistes, etc…

Nous espérons que vous serez nombreux à faire découvrir et à faire vivre ce marché, afin qu’il s’installe durablement, améliorant notre cadre de vie. Il répond aujourd’hui et, peut être, plus que hier, à un des besoins du quartier, sachant que de nombreuses constructions d’immeubles y voient le jour, se traduisant par une augmentation, non négligeable de la population. Alors rendez-vous sur le marché.

Robert Poulain