Aller au contenu

L’Association 7 Notre Quartier et le collectif micro-forêt de Toulouse En Transition s’associent pour faire sortir de terre un îlot de verdure.

Placé en face de l’entrée du Centre de Loisirs Associé aux Écoles (CLAE) de l’école primaire de Jolimont, cet espace vert va revaloriser 400 mètres carrés de terrain à l’abandon depuis déjà plusieurs années. Ce projet est l’occasion pour les riverains, de participer pleinement à l’aménagement de leur quartier, de contribuer à la végétalisation de la métropole de Toulouse tout en améliorant la qualité de vie au sein du quartier. Toulouse connaît des étés de plus en plus chauds, les arbres contribuant à faire baisser la température et le taux de particules fines dans l’air, la création de cet îlot de fraîcheur ne peut qu’être bénéfique pour les habitants du quartier ainsi que pour la biodiversité locale qui pourra y trouver refuge.

Vue aérienne de l'implantation de la micro-forêt

Pour mener à bien le projet, nous avons choisi de planter selon la méthode MIYAWAKI, mise au point par le docteur et botaniste japonais Akira Miyawaki. Cette méthode nous permettra d’obtenir une micro-forêt plus dense, de rendre l’écosystème autonome plus rapidement tout en ne plantant que des essences d’arbres locaux. Le collectif Toulouse en transition, qui finance ce projet, a déjà eu recours à cette méthode à plusieurs reprises pour d’autres projets dans la métropole et aux alentours. Enfin, en plus d’être un projet écologique, ce projet est également un projet à visée sociale et éducative. Le terrain étant proche de l’école, c’est une occasion unique de projet pédagogique où les enfants accompagnés de leurs enseignants et autres animateurs nature auront la possibilité d’étudier et de suivre l’évolution du vivant. Enfants, enseignants, bénévoles, étudiants, professionnels de l’environnement, ou encore, enthousiastes du travail de la terre, aurons l’occasion d’échanger, de créer du lien, d’apprendre et de transmettre autour d’un projet commun.

Le Vendredi 18 Février, les élèves de l’école élémentaire Jolimont ont débuté la plantation de la micro-forêt en présence de M. Moudenc, maire de Toulouse, Mme Ferrer, maire de quartier, M. Riquet, élu aux espaces vert de Toulouse, M. Jumin, responsable des espaces verts, M. Esquenet, assistant parlementaire du député Jean-Luc Lagleize.

M. Lenoir de l’association Arbre et paysage d’autan leur a d’abord présenté les diverses espèces présentes ainsi que la technique de plantation. Puis, encadré par l’équipe éducative de l’école Jolimont ainsi que de parents volontaires, ils ont planté tout au long de la journée. Le collectif micro-forêt de Toulouse en transition ainsi que des jeunes du service civique ont également participé au succès de la plantation.

Le lendemain, des bénévoles de l’association ainsi que des habitants du quartier ont finalisé la plantation ainsi que la mise en place de la clôture nécessaire pour protéger ces jeunes plants.

Les essences plantées sont distribuées en 3 grandes catégories:

  • des arbres de hauts jets:
    • 50 alisiers
    • 30 Frênes oxyphyles
    • 30 chêne pubescents
    • 40 merisiers
    • 40 érables planes
    • 10 charmes
  • des arbres de moyens jets
    • 70 érables champêtres
    • 65 poiriers sauvages
    • 65 pommiers sauvages
  • des arbustes
    • 50 cornouillers sanguins
    • 25 troènes des bois
    • 25 viornes lantanes
    • 25 prunelliers
    • 25 églantiers
    • 20 aubépines
    • 15 fusains d’Europe
    • 15 sureaux noirs

Rendez-vous en décembre 2022 pour la suite!!!

Un don pour la micro-forêt Jolimont ? Et pourquoi ? L’association Toulouse en Transition a gagné l’appel à projet régional pour plus de biodiversité en ville avec le projet de planter environ 30 000 arbres en Occitanie selon la technique Miyawaki. La Région remboursera les frais issus de ces plantations à hauteur de 84 % et notamment l’achat des plants, du matériel pour planter et les frais de communication. Il reste donc 16 % à financer ce qui correspond à peu près à l’achat de la clôture pour protéger les jeunes plants les premières années. Chaque plantation, disséminées tout autour de Toulouse, doit donc apporter sa contribution financière à hauteur de 16 % de la totalité des dépenses. Concernant le projet de plantation à Jolimont, la mairie n’a pas été claire sur l’accès à l’eau pour arroser pendant les 3 premières années, comme préconisée par la technique Miyawaki. On risque donc d’avoir à payer l’arrosage en plus des frais prévus. C’est pourquoi il est nécessaire que les habitants du quartier s’investissent tous pour la réussite de notre plantation. 2 ou 3 euros c’est pas grand-chose pour une famille mais c’est beaucoup quand on les additionne et c’est la clé du succès pour que nos plants deviennent des arbres forts. Tous ensemble, donnons quelques euros en quelques clics !